Les chapeaux de paille

Post publié le Catégories : Artisanat Chapeau Partager :

Tout le monde aime les chapeaux de pailles à porter l'été.

Mais il en existe de plein de variétés différentes !

On vous les présente aujourd'hui. Cela vous aidera à connaître les différentes paille et à faire des choix éclairés pour votre tenue d'été !


Le panama

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Panama provient de l’Equateur.

Cette paille est faite à partir des feuilles roulées et séchées d’un palmier : le Carludovica palmata.

La paille est lisse, molle et très souple. Les plus qualitatives peuvent être totalement imperméables, indéformables, et se stocker roulés. On la reconnaît grâce à la base de son tissage, en forme de spirale.

Sa légendaire résistance est toutefois liée aux conditions de stockage.

De nombreux chapeaux cassent rapidement au niveau de la calotte à cause des différences d’hygrométrie très importantes dans nos pays européens.

 

 

Le jonc de mer

Ce type de paille est fait à partir d’herbes aquatiques, à ne pas confondre avec des algues.

Ses fibres végétales peuvent être tordues puis tissées ensemble ce qui donnera à la paille un effet “crochet”.

Elles peuvent être aussi laissées lisses et former ainsi un cône de matière plus uniforme et moins ajouré.

Son coût, relativement abordable, en fait une paille très répandue.

La paille de papier

Elle est formée à partir de lamelles de papiers qui sont teintées et glacées puis tressées en cloches ou en tresses.

On peut facilement obtenir des effets de matière comme sur la photo, en tressant ensemble différentes teintes de papier.

Elle a un bel aspect et une certaine souplesse.

Attention, la paille de papier craint l’humidité.

Le sisal

Il provient de l’aloès, une plante d’origine mexicaine.

Il fournit une paille fine d’aspect un peu rêche, à un tissage toile très fin et très régulier. Il se teinte facilement.

Contrairement aux différentes matières présentées jusqu’à maintenant, le sisal s’achète en laize.

Le sisal, parce qu’il est rigide et se maintient bien est souvent utilisé pour les chapeaux de cérémonies.

Le parasisal

Il est fabriqué à partir des fibres de sisal.

Tressé en oblique, c’est un type de paille très employé en haute couture.

Sa finesse, sa souplesse et sa légèreté sont appréciés.

Après le glaçage, on obtient un résultat très net et très brillant.

La tresse de blé

Vendue en écheveau, cette paille est fabriquée avec des brins entrecroisés (sur la photo, de blé).

On en trouve aussi d’avoine, d’orge… de toutes les céréales à fibres cultivées en Europe.

On peut coudre ces rubans de paille à la main et à la machine à paille avant de les mouler.

On peut aussi entrecroiser des brins de fibres synthétiques et les travailler de la même façon.

Plus la tresse est fine, plus la paille est de qualité (et plus le travail de couture est long)


Pour continuer :

Suivez-nous sur Instagram

@mesjolischapeaux